Ordre Mondial du Temple Rénové

O . M . T. R .




Bases de la connaissance



Pour établir une connaissance l'homme doit :

1- porter attention.
En effet, sans attention, l'homme n'a pas conscience de l'objet à connaître (qui peut être lui-même), donc cet objet n'existe pas pour lui. Or nous ne cherchons pas à connaître ce qui n'a pas d'existence pour nous.

2- développer ses capacités sensorielles.
    Plus l'homme développe ses capacités sensorielles, plus il entre en contact avec des objets différents, plus il agrandit son champ d'expérimentations. D'autre part la technologie lui permet de repousser ses limites sensorielles, agrandissant d'autant ses possibilités d'expérience.

3- développer sa capacité à manier les abstractions.
    La première des abstractions est le langage : un mot correspond à un objet réel. Viennent ensuite les nombres, représentant chacun une quantité réelle, puis la géométrie euclidienne, qui décrit la réalité en trois dimensions.
    Les équations des modèles mathématiques d'aujourd'hui ne traduisent pas la réalité. Elles expriment des hypothèses par approximation et servent à faire des prévisions. La philosophie, comme la science, devient un maniement de mots abscons dont la correspondance avec la réalité échappe au commun des mortels. Les mathématiciens mettent au point des géométries non euclidiennes qui, d'une part, ne s'expliquent qu'en partant de la géométrie euclidienne, et d'autre part ne sont pas « consistantes », c'est à dire qu'en poussant le raisonnement, elles arrivent à des incohérences, voire des impossibilités. Elles n'ont plus de rapport avec la réalité de notre cosmos et ne peuvent s'y appliquer. Elles ne sont que des possibilités, et dans un monde différent du nôtre.
    En revanche, la géométrie euclidienne et l'arithmétique procurent des certitudes dans le domaine de l'abstrait, et ces certitudes correspondent à la réalité. Le nombre 2 correspond à deux objets distincts dans la réalité. Tout individu constate les 6 directions de la géométrie euclidienne du volume : devant, derrière, à droite, à gauche, au-dessus et en-dessous. De même, en tournant sur lui-même, il voit aussi loin dans toutes les directions et en déduit que son espace visuel est un cercle dont il est le centre.

Chaque élément arithmétique ou géométrique a une correspondance dans la réalité.

C ' est sur cette correspondance de la géométrie euclidienne et de l'arithmétique avec la réalité que l'Initiation établit sa méthode spéciale de connaissance.

copyright universel 2011
élaboré avec les logiciels libres Fraise, Komposer, Gimp, Mamp et Firefox